Rechercher
  • Tech for Good Awards

Télétravail : La fin du présentéisme à la française ?

Avec la crise sanitaire, de nombreuses entreprises ont dû prendre des décisions radicales. Certaines ont ainsi choisi de supprimer leurs bureaux et de laisser sur le long terme leurs salariés en télétravail.



Durant le confinement, le télétravail a permis à 5 millions de salariés de continuer leur activité et a séduit 40% des actifs qui ont testé ce mode d’organisation. De ce fait, certaines entreprises ont décidé de pérenniser ce fonctionnement et de réduire la taille de leurs locaux. Désormais le travail à distance devient la norme, et la présence en entreprise, une exception.


Privilégier ce type d’organisation semble également judicieux quand on sait que l’immobilier est souvent considéré comme le deuxième plus gros poste de dépenses des entreprises, après les ressources humaines. De ce fait, certaines startups ont décidé de se débarrasser de leur open space et d’organiser des séminaires d’entreprises, des événements et des espaces de coworking pour ceux qui le souhaitent.


Néanmoins certaines entreprises restent réticentes à l’idée de basculer sur du 100% télétravail, car ce dernier favorise également l’isolement et l’anxiété. 

Même s’il favorise la productivité, il peut également saper l’innovation, qui, en start-up, est plus souvent stimulée par les échanges physiques, en brainstorming, mais aussi à la machine à café ou dans les afterworks. 

Pour d’autres, renoncer aux bureaux est tout bonnement impossible, pour des besoins pratiques, mais aussi pour ce que cela symbolise, au regard de leur culture d’entreprise.


Convaincu par l’efficacité du télétravail durant le confinement, la startup LiveMentor a décidé de passer tous ses effectifs en télétravail, mais avec des règles modulables grâce à l’ouverture de centres en région. De ce fait, une gros tiers des 50 collaborateurs a déjà déménagé hors de Paris, un autre a décidé de travailler en nomade et le dernier tiers est resté à Paris pour travailler dans un espace de coworking.


Evidemment, passer au télétravail à 100% est plus facile à instaurer dans une petite structure que dans des grands groupes. En effet, les grands groupes comme PSA ou Accenture préfèrent se tourner vers du Flex office, c’est-à-dire ne plus avoir de bureaux attitrés mais partagés. En outre, si le télétravail doit se développer massivement, le niveau de confort à la maison doit être le même que celui en entreprise pour bien réussir à optimiser son travail.



Startups, vous avez un impact positif sur notre société ou sur l’environnement ? 

C’est le dernier jour pour postuler aux Tech for Good Awards

Inscrivez-vous ICI pour remplir votre dossier de candidature.


Pour toute question liée à l’événement, contactez-nous : techforgoodawards@bfmbusiness.fr

0 vue

 Les Tech For Good Awards mettent en lumière les entrepreneurs à impact positif sur la société & l'environnement

Un événement

En partenariat avec